«C'est l'heure, préparez-vous mes amis. Voici la nuit de l'horreur.»
 

 :: ADMINISTRATION :: INFORMATIONS :: Carte et Intrigue Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Intrigue

avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 26/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Aoû - 0:31
Autrefois, les Îles Obscures n'en avaient ni l’apparence, ni le nom. Le soleil avait encore sa place dans le ciel et les nuages osaient à peine se montrer. Les lacs abreuvaient jusqu'à plus soif ses invités et l'herbe verte attirait les proies en grand nombre. Parmi les meutes qui vivaient sur les Îles Flottantes, les Crocs de Fer faisait parti des plus redoutée, elle était dirigée par celui que l'on appelait: Gueule d'Acier. Sa façon de tuer ses ennemis lui avait valu ce surnom, toujours dans un claquement de mâchoire assourdissant qui retentissait jusqu'aux confins du monde. La fierté du Tyran le poussait toujours plus loin dans ses conquêtes de territoires. Sa puissance grandissante l'avait rendu aveugle de toute pitié, et dès lors il entra dans une furie sanguinaire à n'en plus finir. Pillant, massacrant, et déchiquetant tout sur son passage, le Maître des Îles ne laissait de chance à personne, torturant toujours un peu plus ceux qui osaient prétendre à une terre. Bientôt, les Îles Flottantes furent sienne. Il y régnait comme si il en était le créateur originel pourtant, jamais il n'était satisfait. Il avait tout, mais voulait toujours plus.

Alors, la nuit suivante, la Bête entama son ultime tuerie, faisant prisonnière la dernière Dominante des Îles: Kaloë. Il la séquestra et en fit sont jouet, sa distraction. Il la maltraitait comme bon lui semblait et s'amusait de l'humilier devant ses disciples. Mais jamais elle n'avait sangloté, jamais elle n'avait geint et déjà la folie la guettait. Elle s'était éprise de son ravisseur d'un amour qu'elle même ne pouvait contrôler. Un amour qui la poussait à demander toujours plus d'attention du Dominant, en bien ou en mal. Le Tyran se laissa vite envoûter par ses charmes et ne tarda pas à la délivrer pour en faire sa compagne. Elle engendrerai sa descendance et assurerait la survie de la meute par la procréation. Mais alors qu'elle portait en elle l'héritage de la Bête, Kaloë tomba gravement malade. Son regard se ternissait lentement et son corps s'affaiblissait de jour en jour. Elle avait le souffle court et les rumeurs fusaient chez les Crocs de Fer. Pour eux c'était certain, Gueule d'Acier payait le prix de sa cruauté et se voyait interdit de donner la vie. Après tout, il en avait déjà tant volé, celle des innocents comme des coupables, tous avaient du subir l'horrible vision d'une meute, d'une famille, décimé dans un fracas de crocs qui s'entrechoquaient bruyamment.

Arrivait enfin le jour où la Mort et la Vie s'étaient croisé pour la dernière fois. Mettre bas fut une rude épreuve pour la jeune Dominante qui allait succomber à la venu au monde de sa portée. Quatre petites boules de poils montraient le bout de leur truffe, fusion des dirigeants des Crocs de Fer. Ils étaient d'un calme plat et d'une sagesse sans faille tout comme leur mère, le tout enveloppé dans une fourrure charbon assortie à celle de Gueule d'Acier. Mais les Derniers Nés n'avaient pas encore fini d'étonner. Les blessures que portait Kaloë sur son corps lui avaient fait violence jusque dans son cœur, lacéré par la haine. Et alors qu'elle rendait son dernier souffle, les louveteaux ouvraient leur yeux émeraudes, observant la scène avec attention. Les membres de la meute furent saisi de stupeur en voyant les iris des rejetons. Cette couleur ne pouvait être que le fruit du démon et au même instant une dernière silhouette releva la tête. Caché derrière ses frères, elle avait le regard d'un bleu perçant.

Aussi silencieuse que l'était le vent, elle fut la première à se lever sans la moindre peine. Elle s'avança lentement en direction du Tyran, ignorant totalement le reste de la progéniture ainsi que le corps inanimé de Kaloë. Sa façon de se déplacer était différente, comme si elle n'avait pas besoin de marcher à proprement parler. Elle ne paraissait être qu'une ombre dans l'obscurité. La petite s'arrêta face à la Bête et le fixa dans les yeux, comme si elle voulait lire dans ses pensées. Gueule d'Acier s'approcha hésitant, pour sentir l'odeur de sa fille mais rien. Rien n'émanait de celle qui se dressait fièrement devant lui, imposante malgré sa taille. Cela ne présageait rien de bon pour lui, pour la meute. Inquiet et voulant protéger ce qui lui appartenait, le Tyran se mit à gronder sur la chose, non. Le brouillard étrange qui volait au ras du sol juste devant ses pattes. Mais c'était sans compter sur la colère du Monstre qui venait de naître. En réponse à son créateur, la petite offrit la peur et s'évapora en une espèce de purée de pois encore inconnue de tous.

Alarmé par la situation mais encore trop curieux pour prendre la fuite, les sujets de la Bête attendaient de voir ce qui allait se produire par la suite. Lorsque les premiers loups furent touchés par le nuage sombre, leurs âmes semblaient se corrompre et leurs cœurs se noircir. Le regard vide, les plus faibles tombaient mollement sur le sol non sans douleur, hurlant à leur propre mort. Les autres semblaient êtres contrôlé par ce qui venait de recouvrir le sol, envahi par la fureur et la rage. Les pantins commencèrent à attaquer et dévorer sans une once d'hésitation, tout ceux qui ne courraient pas assez vite, pavant leur route du sang de leurs victimes, de leurs proies. Dans la panique, quatre loups prirent avec eux les Derniers Nés et s'échappèrent de la boucherie par des sentiers différents.

A plusieurs foulées du carnage, les loups stoppèrent leur course pour reprendre leurs esprits. Tous avaient été divisés en plusieurs groupes et désormais ils décidèrent qu'il ne retourneraient plus sur ce qu'ils appelleraient dès à présent les Terres Interdites. Au total quatre groupes de loups avaient survécu au malheur et chacun possédait un des louveteaux de Gueule d'Acier, qui avait disparu, englouti par les entrailles du monstre. Méritant de son sort, il avait lui aussi péri sur le lieu hanté par les événements. L'endroit restera à jamais le plus marqué par la présence de cette nouvelle menace que représentait le coton noir et personne ne s'était encore demandé pourquoi les Derniers Nés étaient seuls survivant à l'avoir traversé sans la moindre égratignure.

Au fil des mois et s'adaptant à leur nouveaux territoires, les groupes décidèrent de former de nouvelles meutes en profitant de leur terrain. De là naquit donc: la meute de l'Abîme Hurlant, la meute de la Faille Enragée, la meute de la Forêt Torturée et la meute du Marais Déchiqueté. Tous pensaient enfin être en sécurité mais en réalité, il n'avait fallu que très peu de temps à celle qu'ils avaient nommé la Brume Noire, pour traverser les Îles Obscures et atteindre peu à peu leurs nouvelles terres. Depuis ce jour, le ciel resta dévasté, comme si la tristesse ne l'avait jamais quitté, pleurant régulièrement à grosse goûtes sur le sol froid et amoché.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DEAD INSIDE :: ADMINISTRATION :: INFORMATIONS :: Carte et Intrigue-
Sauter vers: